Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brignoles : l'austérité et la stigmatisation de "l'autre" alimente le FN

Publié le par Daniel Sario

La victoire du Front National dans le canton de Brignoles est très sérieusement considérée à gauche. La poursuite de l’austérité par le gouvernement, "suicidaire socialement et politiquement parlant" est principalement mise en cause. Mais aussi la complaisance pour le FN et la stigmatisation répétée de "l’autre" par certains médias.

Le candidat du Front national a remporté cd dimanche l'élection cantonale partielle de Brignoles avec 53,9% des voix. Laurent Lopez a recueilli au second tour 5.031 voix, contre 4.301 pour son adversaire UMP Catherine Delzers (46,1%), selon la préfecture du Var. Une élection qui s’est déroulée dans un canton particulier, qui faisait déjà partie des seuls deux cantons déjà emportés par le FN en 2011, certes, mais qui ne doit pas occulter que le FN a progressé en nombres de voix. Une situation jugée « catastrophique » au Parti de gauche.

Austérité et «Lepenmania». «Copé a commenté ce résultat en manifestant de l’anticommunisme et de l’anti gauche pour dédouaner la droite de ses responsabilités. Les grands médias mais aussi le PS et EELV portent une lourde responsabilité dans le désastre de ce soir» a commenté Pascal Savoldelli, responsable national du PCF aux élections. Une synthèse que partage Eric Coquerel du PG. "Car la vérité c’est que le FN profite de la politique d’austérité d’un gouvernement qui met ses pas dans ceux de Sarkozy, désespérant ainsi l’électorat qui s’est mobilisé pour l’élire. La vérité c’est que le FN profite de la stigmatisation de "l’autre", en ce moment les Roms, depuis Estrosi jusqu’à Valls. La vérité c’est que le FN profite d’une Lepenmania de certains médias."

"Plus que regrettable mais pas surprenante". Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a lui estimé ce lundi matin sur RFI que la victoire du Front national à la cantonale partielle de Brignoles (Var) était "plus que regrettable mais pas surprenante". "Ce type d'idéologie naît de la difficulté, de la misère". "A partir du moment où les gens considèrent que les problèmes de pouvoir d'achat, les problèmes d'emploi, pour eux et pour leurs enfants, ne sont pas réglés, c'est une forme de coup de pied dans la fourmilière", a-t-il expliqué. Jean-Claude Mailly a ajouté que "ce qui ne sort pas socialement sort politiquement à un moment donné". "L'austérité est suicidaire, socialement, économiquement et politiquement". C’est pour cela qu’il faut rappeler et expliquer que le FN est toujours l’alliée de la finance. Regardant la télévision dimanche soir Eric Coquerel l’a très justement fait remarqué : "Marine Le Pen a une fois de plus répété sa petite musique : les étrangers et les naufragés de Lampedusa seraient les responsables de la crise. Avec un tel allié, la finance peut dormir tranquille." Constat que partage Pascal Savoldelli :"le PCF va redoubler d’efforts pour défendre et promouvoir les valeurs de l’Humain d’abord. C’est seulement par un rassemblement populaire et majoritaire autour de ces valeurs de liberté, d’égalité, de solidarité et de fraternité humaine que nous pourrons ouvrir une alternative à l’austérité."

Brignoles : l'austérité et la stigmatisation de "l'autre" alimente le FN

Commenter cet article