Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hervé Martin (PCF-Montpellier): "2000 logements sociaux par an c'est une victoire politique"

Publié le par Daniel Sario

Le conseil d'Agglomération de  Montpellier a adopté mercredi 27 novembre son Plan local de l'habitat (PLH), qui fixe le nombre total de logements à construire d'ici 2018, le pourcentage parmi ceux-ci de logements sociaux, aidés ou en accession à la propriété et la rénovation du parc existant. Rencontre avec Hervé Martin, cheville ouvrière du PLH et vice président (PCF) de l'agglomération en charge du logement depuis 2010. Entretien réalisé par Annie Menras (l'Hérault du jour)

Vous êtes très satisfait de ce plan et de ce vote. Pourquoi ?

C'est la fin d'une procédure très longue. Lors du premier vote en mai, plusieurs communes surtout UMP avaient voté contre, d'autres comme Lattes s'étaient abstenues, mais ce vote a donné lieu - ce qui est rare à l'Agglo - à un débat politique et à un vote qui le fut tout autant. Après l'avis très favorable du préfet, nous avons revoté hier soir. Un vote qui met fin à un an et demi de préparation avec l'ensemble des acteurs du logement : communes, bailleurs sociaux, promoteurs, associations de locataires, d'aide aux personnes en difficulté, syndicats étudiants...

Quelles en sont les grandes lignes ?

Nous avons décidé de construire 5 000 logements neufs par an, parce que si nous ne construisons pas du neuf, le marché se tend et les prix ne peuvent qu'augmenter.

On dit pourtant qu'il y a 13 000 logements vacants à Montpellier ?

Ce chiffre ne correspond pas à la réalité des logements libres immédiatement puisqu'il comprend ceux qui sont inoccupés entre deux locations. On est sur un fantasme complet et les associations les plus sérieuses ne se battent pas sur cette question. En outre, c'est le préfet qui peut réquisitionner, ni le président de l'Agglo, ni son vice-président. C'est une vraie question à traiter qui ne doit pas être caricaturée en faisant croire que remettre ces logements sur le marché suffirait à résoudre le problème du logement dans l'agglo. C'est abuser les gens les plus en difficulté.

Quels types de logements vont être construits ?

40% de logements sociaux (répartis en 30% de logements pour les familles, 9% de logements étudiants et 1% destinés aux personnes âgées). Soit 2 000 par an. Ce qui permettra à Montpellier qui est à 22% de logements sociaux d'atteindre ce que demande la loi SRU, soit 25% en 2025. La moyenne des autres communes de l'agglo n'est qu'à 7% mais elles se sont toutes engagées à réaliser 30% de logements sociaux pendant cinq ans.

Allons-nous retrouver un certain équilibre entre celles comme Grabels qui rattrapent leur retard et d'autres comme Lattes qui sont loin du compte ?

Je ne veux pas excuser les maires - le plus souvent UMP - qui n'ont pas fait ce qu'il fallait mais si l'on compare Montpellier avec des villes de même strate, on comprend que c'est lié à l'histoire. A Grenoble par exemple, une ville industrielle que je connais bien, les communes alentours ont eu à loger la classe ouvrière depuis longtemps. A Montpellier où il n'y a jamais eu d'industrie, on ne logeait dans la périphérie de la ville centre au mieux que des vendangeurs trois semaines par an. J'ajoute que sur les 31 communes de l'agglo, seules 19 sont soumises à la loi SRU. Or les 12 autres ont également accepté de jouer le jeu des 30% de logements sociaux. C'est ce que j'appelle une victoire politique. Et cela permet avec 2000 logements sociaux construits chaque année de dépasser largement les objectifs de la loi SRU.

Il y a plusieurs sortes de logements sociaux, lesquels choisirez-vous ?

Il existe les très sociaux (Plai), les classiques (Plus) et les moins sociaux (PLS). En 2007, on construisait 70% de PLS, en 2012, ils ne représentaient plus que 3%. Tout a basculé sur le classique et le très social. Mais ces logements destinés à des personnes qui ont moins de difficultés, il faut toujours en construire pour préserver la mixité sociale.

N'y a-t-il pas cependant des quartiers sans logements sociaux comme celui de la mairie baptisé par une candidate "Neuilly sur Lez" ?

Cela prouve qu'elle ne connaît pas la ville où elle est candidate. Sinon elle saurait qu'il y a dans ce quartier 30% de logements sociaux. Cela dit je suis ravi qu'elle ne s'en soit pas aperçue, cela signifie que les HLM que nous construisons sont de qualité. D'affreuses barres lui auraient sauté aux yeux. Le but est justement que personne ne s'en rende compte, pas pour cacher les pauvres mais pour que les personnes en difficulté aient accès à des logements de belle qualité.

On reproche aussi à l'Agglo de "bétonner".

On ne bétonne pas quand on construit de l'habitat de qualité. On peut débattre de la nécessité de construire mais il y a 20 000 demandes en attente dans le logement social et la courbe s'accélère. Nous sommes dans une des agglomérations qui connaît le plus fort taux de croissance démographique (+1,2% par an) et cet accroissement est pour moitié andogène. Un autre slogan consiste à dire que nous livrons l'agglo aux promoteurs privés. Or je note qu'avec 40% de logements sociaux, et 20% en accession à la propriété, nous réalisons 60% de logements aidés qui vont se vendre ou se louer en dehors des prix qui sont fixés par la logique de marché. Il reste 40% pour les promoteurs privés, c'est beaucoup moins qu'ailleurs, c'est même très rare en France.

 

Hervé Martin (Elu PCF à Montpellier) : "2000 logements sociaux par an, c'est une victoire politique"

Hervé Martin (Elu PCF à Montpellier) : "2000 logements sociaux par an, c'est une victoire politique"

Commenter cet article

Colocations, Chambres à Louer Montpellier 19/12/2015 10:12

Bonjour,
Je viens d’arriver sur votre blog un peu par hasard, et il semblerait que vos lecteurs/lectrices puissent être intéressés par Colocation 40 ans+, qui permet aux personnes vivant seules de se retrouver, en vue de vivre à plusieurs, sous un même toit en colocation.
Plusieurs rubriques sont proposées :
* trouver une chambre à louer contre services
* créer une colocation dans un logement vide
* vivre en colocation entre homosexuels
* vivre en colocation entre seniors uniquement
* vivre en colocation entre adultes de plus de 40 ans
* proposer une chambre en colocation pour une nuit, une semaine, un mois ou plus.
* choisir ses futurs colocataires, en fonction de leurs âges, de leurs sexes ou de leurs revenus...
Le dépôt d'une annonce est gratuit.
A bientôt.
Cordialement
P. Lelal