Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon adversaire, il gouverne....

Publié le par Daniel Sario

Mon adversaire, il gouverne....

Chacun se souvient de ce tonitruant discours du Bourget, le 22 janvier 2012, au cours duquel le candidat François Hollande lançait en bombant le torse :

"Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance".

30 mois plus tard, François Hollande choisi un banquier d'affaires comme ministre de l'économie, qui prétendait lui-même en 2010 n'avoir "ni vocation ni l'envie de (s)'engager dans l'industrie ou une structure particulière" et préférer s'"orienter vers la finance" car elle lui "paraissait plus libre et plus entrepreneuriale que d'autres secteurs". Emmanuel Macron a fait carrière dans la banque, chez Rothschild, où il a fait fortune en "pilotant" le rachat par Nestlé d'une filiale de l'américain Pfizer. Une embellie de 9 milliards d'euros qui fera sa fortune. Sa martingale qu'il confiera un jour à un ami en lui annonçant en 2008, qu'il misait sur François Hollande pour la présidence de la République en 2012, est vieille comme la Bourse : "acheter à la baisse".

Mais, où est-elle l'époque où un grand chef d'Etat disait : "la politique de la France ne se fait pas à la corbeille"?

Commenter cet article

L. 27/08/2014 11:45

"Takes a thief, to catch a thief".
On ne sait jamais, Valsolande misent peut-être tout sur un vrai repenti, re-concentré sur une finance équitable...
L'espour fait vivre !