Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Brésiliens votent ce dimanche

Publié le par Daniel Sario

Les candidats à l'élection présidentielle 2014 au Brésil se sont tous retrouvés une dernière fois avant le scrutin, à l'occasion d'un débat télévisé à Rio, le 2 octobre.
Les candidats à l'élection présidentielle 2014 au Brésil se sont tous retrouvés une dernière fois avant le scrutin, à l'occasion d'un débat télévisé à Rio, le 2 octobre.

Ce dimanche 5 octobre, 143 millions de Brésiliennes et de Brésiliens sont appelés aux urnes. lls devront décider qui, de Dilma Rousseff, de Marina Silva ou de Aécio Neves, sera le ou la 37e président(e) du pays. Un second tour aura lieu le 26 octobre si aucun des candidat(e)s en lice n’obtient la majorité des votes au premier tour, ce qui sera probablement le cas.

Les électeurs et les électrices devront également désigner 27 gouverneurs, renouveler la Chambre des députés (513 sièges), choisir 1 069 députés fédéraux et élire 27 sénateurs (un tiers du Sénat qui comprend 81 sièges). Président et gouverneurs sont élus au scrutin majoritaire à deux tours. Quant à eux, les députés, les députés fédéraux et les sénateurs le sont au scrutin de liste ouverte à un tour à la proportionnelle. La France connaitra les premiers résultats dans la nuit du dimanche 5 octobre au lundi 6 octobre.

Une réforme électorale va s’appliquer pour ce vote. Elle modifiera les équilibres actuels au sein de la Chambre des députés et du Sénat et devrait aboutir à l’entrée de six nouveaux partis à la Chambre ( de 22 actuellement, ils devraient être 28 à y être représentés). Cette réforme réduira le monopole des grands partis en renforçant sensiblement la représentation des petites et des moyennes formations. De ce fait, quel que soit le vainqueur de l’élection présidentielle, il devra négocier ses alliances dans ce nouveau contexte pour s’assurer une majorité.

Selon les projections, le Parti des travailleurs (PT) de Dilma Rousseff devrait passer de 88 à 82 députés avec le nouveau système. Son principal allié, le Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), devrait lui compter sur 60 députés à l’avenir (contre 72 actuellement). Toutefois, dans toutes le configurations, Dilma Rousseff pourrait, en cas de victoire, s’appuyer sur une alliance majoritaire au sein du Congrès, ce qui ne serait pas le cas pour Marina Silva et Aécio Neves. Il leur faudrait négocier des alliances incertaines avec certains partis de la majorité actuelle pour pouvoir gouverner, notamment avec le PMDB dans le cas d’Aécio Neves. Dans celui de Marina Silva, qui a rejeté l’idée d’une alliance avec d’autres partis au profit d’une stratégie favorisant l’intégration «des meilleurs» de chaque camp dans sa majorité, les perspectives seront plus incertaines.

L’ultime sondage de la campagne (daté du samedi 4 octobre) confirme un retour en force de la présidente sortante (44%), un essoufflement de Marina Silva (24%) et une montée en puissance d’Aécio Neves (26%) qui prend désormais une option pour la finale. Au second tour, Dilma Rousseff l’emporterait, selon cette étude de l’institut Datfolha, de six points face à Aécio Neves (53% contre 47%) et de dix points contre Marina Silva (55% contre 45%).

Commenter cet article