Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les députés espagnols appellent à reconnaitre l’Etat palestinien

Publié le par Daniel Sario

La carte des pays du monde qui reconnaissent l'Etat palestinien. Il faut désormais y ajouter l'Espagne, après l'Angleterre et l'Irlande (Source Le Monde).
La carte des pays du monde qui reconnaissent l'Etat palestinien. Il faut désormais y ajouter l'Espagne, après l'Angleterre et l'Irlande (Source Le Monde).

Les députés (chambre basse) espagnols ont adopté quasiment à l’unanimité une motion appelant le gouvernement espagnol à reconnaître l'Etat palestinien. Un signe très encourageant avant un vote similaire au parlement français le 28, malgré l’escalade des violences à Jérusalem.

Cette motion avait été déposée par l'opposition socialiste et a fait l'objet d'une négociation entre les partis. Cette reconnaissance, précise encore le texte, doit être "la conséquence d'un processus de négociation entre les parties qui garantisse la paix et la sécurité pour les deux et le respect des droits des citoyens et la stabilité régionale". Il demande au gouvernement espagnol de mener une action "coordonnée" avec l'Union européenne.

Cette motion a été adoptée à la quasi-unanimité par 319 voix pour, deux contre et une abstention. Le Congrès est pourtant dominé par la droite. Les députés espagnols par ce vote demandent au gouvernement de "reconnaître la Palestine comme Etat et sujet de droit international", tout en réaffirmant que "l'unique solution pour résoudre le conflit (israélo-palestinien) est la coexistence de deux Etats, Israël et la Palestine". La motion demande également aux gouvernement d’"oeuvrer en ce sens en recherchant une action concertée avec la communauté internationale, en particulier l'Union européenne, en prenant pleinement en compte les préoccupations légitimes, les intérêts et les aspirations de l'Etat d'Israël". Elle demande enfin que l'Espagne se serve de son siège (non permanent) au Conseil de sécurité pour promouvoir une solution juste et durable dans la région.

Lundi lors d'une conférence de presse à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères Jose-Manuel Garcia-Margallo a rappelé que l'Espagne défend depuis longtemps le principe de la co-existence de deux Etats. Cette motion n'est pourtant pas contraignante, a-t-il cependant rappelé: "elle ne fixe pas de délais pour la reconnaissance et laisse de la marge au gouvernement pour procéder à la reconnaissance au moment qu'il jugera le plus opportun". La motion socialiste à l’origine réclamait une reconnaissance immédiate, mais a été amendée par la droite. L’Espagne va ainsi dans le sens de plusieurs pays européens, notamment en Suède et en Grande-Bretagne, dont les parlements ont voté en faveur de la reconnaissance d’un Etat palestinien.

Le 28 novembre, les députés français auront également à se prononcer sur une résolution comparable, invitant le gouvernement à reconnaître officiellement l’État de Palestine. Lundi dans les colonnes de l’Humanité, plusieurs Israéliens ont invité nos parlementaires à dire oui, pour faire pression sur l’exécutif de leur pays.Ces motions étaient prévues à l'ordre du jour avant l'attaque menée mardi matin contre une synagogue de Jérusalem par deux Palestiniens, qui ont tué quatre Israéliens avant d'être abattus par la police. L’escalade des violences à Jérusalem rend d’autant plus urgente l’adoption de ces motions.

Commenter cet article