Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Chassaigne : « Un véritable front se dessine à l’Assemblée »

Publié le par Daniel Sario

André Chassaigne : « Un véritable front se dessine à l’Assemblée »
Pour le député PCF-Front de gauche André Chassaigne, les convergences à gauche contre la politique gouvernementale n’avait "jamais été aussi loin" que lors de l’examen de la loi Macron. Entretien réalisé par Julia Hamlaoui

L’examen à l’Assemblée du projet de loi Macron se termine aujourd’hui, le ministre avait promis d’être ouvert aux compromis, quel bilan en tirez-vous ?

André Chassaigne : Les avancées par rapport au texte d’origine sont minimes. Le ministre Macron s’est accroché à la vieille doctrine néolibérale qui pourtant est archaïque. Ce texte incarne le renoncement à notre modèle social par de nombreuses mesures de régression que les députés du Front de gauche ont combattues. Mais, fait rare, aucun de nos amendements n’a été retenu, ce qui démontre à quel point le ministre et les rapporteurs du texte se sont arc-boutés sur leur position.

Le gouvernement a multiplié les procédures pour précipiter le débat. Avec quelles conséquences démocratiques ?

Il y a eu une dissymétrie entre le temps de parole accordé aux défenseurs du texte et celui donné aux parlementaires pour s’exprimer. Le temps imparti à notre groupe ne nous a pas permis de défendre la totalité de nos amendements. En revanche, le ministre et les rapporteurs des différents articles, eux, ont disposé d’un temps illimité. C’est d’une extrême gravité. Nous avons été privés de la possibilité de nous inscrire dans le débat pour montrer à quel point les arguments avancés pouvaient être fallacieux et les mesures proposées, être contre-productives.

Des convergences se dessinent à gauche pour s’opposer au texte, peuvent-elles être un obstacle à la politique gouvernementale ?

André Chassaigne Des voix sont venues de tous les camps de la gauche pour exprimer leur refus du parti pris libéral. C’est encourageant. C’est la première fois que des députés socialistes, en particulier, s’expriment avec autant de détermination. Un véritable front du refus s’est dessiné avec des convergences qui n’avaient jamais, depuis 2012, été aussi loin à l’Assemblée. On verra le résultat du vote aujourd’hui, mais un vent s’est levé et devrait s’amplifier.

Commenter cet article