Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elections en Israël : Netanyahou en tête devra s'allier à l'extrême droite

Publié le par Daniel Sario

Bureau de vote à Reineh, dans le nord d'Israël
Bureau de vote à Reineh, dans le nord d'Israël
Le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu est arrivé en tête aux élections législatives. Avec 23,26 % des voix, il doit forger une large alliance pour pouvoir gouverner. Il se donne deux à trois semaines pour former un nouveau gouvernement et se tourne déjà vers l'extrême droite et les religieux ultra-orthodoxes. Par Fabrice Savel avec agences.


Benjamin Netanyahu, premier ministre israélien sortant, a revendiqué mardi "une grande victoire" à l'issue des élections législatives qui se sont tenues ce mardi. Il s'est entretenu avec différents chefs de parti, il "a l'intention de se mettre immédiatement à la formation du gouvernement afin d'achever cette tâche dans un délai de deux à trois semaines", a annoncé le Likoud dans un communiqué ce mercredi. Devant ses partisans en liesse, le Premier ministre sortant a ensuite annoncé avoir déjà entamé des discussions avec les dirigeants des partis d'extrême droite et des formations religieuses, qu'il a invités à rejoindre "sans délai" une nouvelle coalition gouvernementale. L'extrême droite a déjà saisi la main tendue par le dirigeant du Likoud. Naftali Bennett, chef du Foyer juif, parti ultranationaliste, a annoncé lui avoir parlé au téléphone et avoir accepté d'entamer des discussions "accélérées" en vue de former une coalition.

Arrivé deuxième, le travailliste Isaac Herzog a reconnu mercredi la victoire du Premier ministre israélien sortant. "J'ai parlé il y a quelques minutes au Premier ministre Benjamin Netanyahu. Je l'ai félicité de son succès et je lui ai souhaité bonne chance" a-t-il déclaré aux médias israéliens.
La liste commune formée par les partis arabes israéliens est devenue mardi soir pour la première fois dans l'histoire du pays la troisième force au Parlement avec 14 députés élus. Cette liste présente des candidats juifs et arabes, et entend représenter les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création d'Israël en 1948 et qui représentent aujourd'hui un Israélien sur cinq. Les quatre partis -communiste, islamiste et nationalistes arabes- comptaient 11 députés dans le Parlement sortant.

Les résultats :
Le Likoud, (droite) 29 à 30 sièges, 23,26 %
Union sioniste (centre gauche) 24 sièges, 18,73 %
La liste commune (partis arabes) 14 sièges, 10,98 %
Yesh Atid (centre) 11 sièges, 8,77 %
Kulanu (centre, de Moshe Kahlon) 10 sièges, 7,41 %
Le Foyer juif (nationaliste) 8 sièges, 6,41 %
Shass (ultra-orthodoxe) 7 sièges, 5,80 %
Israël Beiteinu (ultra-nationalistes) 6 à 7 sièges 5,17 %
Judaïsme unifié de la Torah (ultra-orthodoxe) 6 sièges 5,17 %
Meretz (gauche) 4 sièges 3,89 %
Le taux de participation a atteint près de 72%, soit près de cinq points de plus que lors du précédent scrutin, en 2013

"Israël a choisi la voie de l'occupation". Les Palestiniens ont annoncé qu'ils allaient intensifier leurs efforts diplomatiques et saisir la Cour pénale internationale (CPI) pour y poursuivre les dirigeants israéliens, a affirmé mardi le responsable palestinien Saëb Erakat, peu après l'annonce des résultats à la sortie des urnes des législatives en Israël. "Il est clair que le Premier ministre Benjamin Netanyahu formera le prochain gouvernement et pour cela, nous disons clairement que nous irons au Tribunal de La Haye, nous allons accélérer, poursuivre et intensifier" les efforts diplomatiques, a-t-il insisté. "Nous avons tous entendu les déclarations de Netanyahu contre un Etat palestinien et en faveur de la poursuite de la colonisation: c'est désormais à la communauté internationale d'endosser l'initiative de la Palestine à la CPI et l'adhésion palestinienne à davantage d'organisations internationales". Pour l'OLP, Israël "a choisi la voie de l'occupation", pas de la négociation. Le Hamas islamiste a lui affirmé "ne pas faire de différence entre les partis israéliens" et se dit "prêt et fort" en cas de nouvelle guerre avec Israël.

Commenter cet article