Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La gauche anti-austérité résiste et persiste

Publié le par Daniel Sario

La gauche anti-austérité résiste et persiste
Hier vers minuit, le Front de Gauche pouvait compter avec 152 élus communistes et apparentés et au moins 23 élus d’un de ses partenaires. Ses porte-voix ont appelé à se remettre au travail pour construire une alternative. Contrairement aux assertions de certains journalistes, le Val de Marne reste à gauche. Par Julia Hamlaoui

À l’heure des résultats sur les chaînes d’info, hier soir, bien difficile de connaître les résultats du Front de gauche. 152 candidats PCF et apparentés l’avaient pourtant emporté hier, au moment où ces lignes étaient écrites, pour un peu plus de 200 conseillers généraux sortants. « Un très bon résultat », a-t-on salué place du Colonel-Fabien. D’autant qu’à ceux-là s’ajoutaient au moins 23 élus d’une des autres composantes du Front de gauche, d’Europe Écologie-les Verts ou du mouvement social et associatif avec lesquels des alliances avaient été nouées. Pour le reste des cantons concernés, les résultats n’étaient pas encore connus.

Au premier tour déjà, avec 9,4 % des suffrages et trois binômes élus, le Front de gauche et son rassemblement inédit avaient bien résisté. Hier soir, le PCF fêtait une victoire dans le Val-de-Marne, qu’il dirige. Dans l’Allier, en revanche, l’autre département où le PCF était aux commandes avant le scrutin, la droite l’a emporté dans 10 cantons sur 19. Une majorité qui s’est jouée à un canton, celui de Bourbon-l’Archambault, jusque-là détenu par la gauche mais dont le redécoupage était favorable à la droite.

« Un grand nombre de conseillers départementaux communistes et du Front de gauche, même si leur nombre total sera en recul, sont élus ce soir, confirmant la place du PCF dans la vie politique. Déjouant tous les pronostics, le Val-de-Marne devrait garder une présidence communiste et l’Allier se joue dans un mouchoir de poche. Tous les élus communistes sont prêts dès ce soir à prendre leurs responsabilités dans les départements pour plus de justice et d’égalité », a déclaré le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, peu après 20 heures. « Le Front de gauche, et plus encore les rassemblements citoyens autour d’alliances larges, avec notamment EELV, avaient marqué des points au 1er tour. Ce soir nous observons que les candidats de cette gauche d’opposition ont tenu bon au 2e tour, notamment face au FN », a pour sa part estimé Éric Coquerel, le coordinateur du PG, qui n’y voit « pas une victoire, mais des points acquis permettant de construire une alternative ».

Alors qu’un désaccord entre PG et PCF sur l’attitude à adopter au second tour a marqué la semaine dernière, hier, les uns et les autres ont appelé à se remettre au travail dès ce matin. Jean-Luc Mélenchon a lancé un appel à « une nouvelle alliance populaire, crédible, indépendante de ce gouvernement » en vue des régionales de décembre prochain. Quant à Pierre Laurent, il a estimé qu’au lendemain du scrutin « rien n’est désormais plus urgent » que de construire « un mouvement de gauche alternatif ample et populaire, à vocation majoritaire, pour ouvrir à nouveau l’espoir ».

Commenter cet article