Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Congrès de la CGT en avril 2016 : "conjuguer contestation et propositions"

Publié le par Daniel Sario

Congrès de la CGT en avril 2016 : "conjuguer contestation et propositions"
Réunie en Comité confédéral mercredi et jeudi, la CGT veut construire les débats de son 51e congrès en lien avec un maximum de salariés et leurs luttes.

Alors que se tenait un Comité confédéral national (CCN) de la CGT depuis mercredi, Philippe Martinez, son secrétaire général, a rendu publiques, jeudi, les avancées de la feuille de route de l’organisation syndicale. Un plan de travail de revendications et d’actions en lien étroit avec la préparation de son 51e congrès qui aura lieu du 18 au 22 avril prochain au Palais des congrès de Marseille. Dans cette perspective, la CGT veut soumettre à l’épreuve des faits les commentaires sur « la représentativité réelle du syndicalisme dans notre pays » et « sur sa capacité à être proche des préoccupations des salariés dans toute leur diversité », explique son secrétaire général. Philippe Martinez a ainsi fait état du succès du « plan de visite d’au moins 2 000 syndicats » qu’il a entrepris avec le reste de la direction de la confédération. D’ailleurs, les revendications des salariés, portées par les syndiqués qu’ils rencontrent à cette occasion, seront au cœur des enjeux débattus lors du 51e congrès dont l’ambition est de « conjuguer contestation et propositions », a-t-il expliqué.


Une offensive en faveur du monde du travail. Une contestation que la CGT porte déjà « pour alerter les salariés sur le danger de la loi Macron » ou le projet de loi sur le dialogue social, a encore rappelé Philippe Martinez se réjouissant que « toutes les organisations syndicales » se retrouvent désormais pour contester la réforme des retraites complémentaires Agirc et Arrco. Toutes ont « renvoyé sa copie au Medef (avant-hier), tant les propositions avancées sont inacceptables », précise-t-il. Une unité qui, malgré des divergences sur d’autres sujets, doit à nouveau s’exprimer dans les prochains jours dans le combat contre « les idées et les comportements d’extrême droite à l’entreprise ». De ces relations avec les autres organisations syndicales, mais aussi avec la politique et le monde associatif, il en sera également question lors du congrès d’avril 2016.

La place de la CGT dans le syndicalisme mondial et européen sera également versée au débat. Philippe Martinez exprimant d’ores et déjà le souhait d’une « posture offensive pour construire un modèle social en Europe qui réponde aux attentes des travailleurs ». C’est à cette fin que la CGT souhaite voir s’unir le syndicalisme européen lors du congrès de la Confédération européenne des syndicats (CES), en septembre. Et c’est avec la même volonté que l’organisation syndicale organisera une grande initiative le 17 juin pour rencontrer les cadres, ingénieurs et techniciens du site de la Défense (Hauts-de-Seine). En y associant une campagne nationale pour exiger l’augmentation des salaires et des minima sociaux au 1er juillet, la CGT prépare l’amplification de l’offensive en faveur du monde du travail.

Commenter cet article