Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le racisme bleu Marine de Robert Ménard

Publié le par Daniel Sario

Le racisme bleu Marine de Robert Ménard
Par Patrick Apel-Muller

Il incarne la vague bleu Marine. Le maire de Béziers, Robert Ménard, s’est vanté d’établir des statistiques sur les confessions des élèves de sa commune, en se servant de leurs prénoms, et a affirmé que la ville comptait « 64,6 % » d’écoliers de confession musulmane. Ainsi donc, celui qui se prétendit « reporter sans frontières » constitue un fichage illégal à caractère religieux et ethnique au mépris des lois de la République. Notre pays connut cela sous Vichy. L’édile pratique dans le plus parfait crétinisme raciste : puisque cette petite se prénomme Malika, elle est musulmane ; David est assurément juif et Marion, indéniablement catholique… Sous l’étiquette Marine transparaît la trame Jean-Marie ; on peut dire que sa meute chasse de race.

Demain, la justice dira la violation de la loi, mais aujourd’hui, les plus élémentaires valeurs de la République sont piétinées. Les sophistes médiatiques pourront toujours arguer que ce Ménard étant élu, il n’est pas anti-républicain, ils auront du mal à le coiffer des lauriers de la démocratie. D’ailleurs, le Front national version junior ne s’est pas montré prompt à condamner ce fichage et cette partition des enfants entre Mohamet, Jéhovah et Jésus. À l’heure où ces lignes sont écrites, il préfère toujours le silence… Les Aliot et Philippot qui flanquent la patronne ne trouvent pas le même profit à parader dans les médias que pour réduire au silence le vieux leader de l’extrême droite. Mais ne nous y trompons pas, le maire de Béziers ne cherche pas tant à transgresser qu’à accoutumer à ces divisions, qu’à banaliser le refrain de la haine.

« En même temps que le vieil ordre politique et social agonise, écrivait Jean Jaurès, une poussée nouvelle de forces brutes, d’appétits ignobles ou de fanatisme meurtrier soulève l’écorce crevassée de la vieille terre. » Ménard est de ces remugles exhalés. Si loin de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Commenter cet article