Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ukraine : après l'interdiction du PKU, naissance d'un nouveau mouvement progressiste

Publié le par Daniel Sario

Ukraine : après l'interdiction du PKU, naissance d'un nouveau mouvement progressiste
Malgré les coups répétés depuis un an, les forces progressistes ukrainiennes ont su résister et se rassembler. Ce lundi, elles ont donné naissance à un nouveau mouvement politique : l’Opposition de gauche ukrainienne. Par Stéphane Aubouard


Il y a un peu plus d’un an, en mai 2014, le gouvernement ukrainien du très peu démocratique Premier ministre oligarque Piotr Porochenko, annonçait la mise en illégalité du Parti communiste d’Ukraine (KPU). En juillet de la même année était actée la dissolution du groupe communiste au parlement. En avril 2015, ce même parlement débarrassé de ces « gêneurs » votait une loi interdisant toute « propagande des régimes totalitaires communiste et nazi », mesure qui ouvrait la campagne de « désoviétisation » du pays tout en légitimant la commémoration des héros de «l’armée insurrectionnelle ukrainienne» qui collaborèrent justement avec ces mêmes nazis. Bref, un cortège de décisions visant à interdire définitivement le KPU quand, dans le même temps, d’autres responsables et élus de l’opposition démocratique de gauche étaient eux aussi menacés.

Un an plus tard, malgré les coups répétés, les forces progressistes ukrainiennes ont su résisté et ont officialisé en début de semaine la naissance de l’Opposition de gauche. Ce mouvement, créé à l’initiative du Parti communiste d’Ukraine regroupe à l’heure actuelle cinq partis politiques et treize organisations non gouvernementales. « Parmi les objectifs prioritaires du nouveau mouvement, il convient de citer la cessation immédiate de toute effusion de sang dans l'est du pays, le règlement pacifique du conflit armé sur la base du strict respect des accords de Minsk II et la décentralisation du pouvoir », peut-on lire dans le manifeste mis en ligne sur le site du Parti communiste d'Ukraine. Ce nouveau mouvement plaide également pour ramener l'Ukraine à sa situation de pays non aligné, ni pro-européen ni pro-russe, tout en faisant reconnaître le statut de seconde langue officielle au russe et avec pour objectif de rétablir les relations de bon voisinage avec Moscou. Sur le plan de la politique intérieure, l’Opposition de gauche s'est également prononcée pour le retour des entreprises stratégiques dans le domaine public.

Commenter cet article