Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Air France : Pierre Laurent juge "hallucinant" que Valls aille "s'excuser" en Arabie Saoudite

Publié le par Daniel Sario

Le Premier ministre Manuel Valls s'entretient avec le ministre saoudien de l'Intérieur Mohammed bin Nayef bin Abdulaziz à son arrivée à Ryad, le 12 octobre 2015 (AFP/KENZO TRIBOUILLARD)
Le Premier ministre Manuel Valls s'entretient avec le ministre saoudien de l'Intérieur Mohammed bin Nayef bin Abdulaziz à son arrivée à Ryad, le 12 octobre 2015 (AFP/KENZO TRIBOUILLARD)
Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, juge "hallucinant", de la part de Manuel Valls, de "s'excuser de ce qui s'est passé chez Air France en Arabie Saoudite", où le Premier ministre était en déplacement lundi.

A Ryad, le Premier ministre a exhorté les entreprises saoudiennes à investir en France. A propos d'Air France, il a notamment déclaré que "les images" de deux dirigeants agressés "ont fait le tour du monde (...) alimentant très vite une vieille idée, un vieux cliché qui voudrait que la France soit bloquée, entravée et parfois incapable de se réformer". "Ces événements n'ont rien à voir avec ce qu'est la France qui se réforme. Oui, la France se réforme", a enchaîné le Premier ministre en présentant les différentes initiatives de son gouvernement en matière de baisse de fiscalité des entreprises ou de réformes du marché du travail.

Ces propos et le lieu où ils ont été tenu ont fait réagir Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, invité de I TELE. "Quand je vois Manuel Valls s'expliquer sur les conditions de la vie sociale en France, s'excuser de ce qui s'est passé chez Air France en Arabie Saoudite, je trouve cela hallucinant. C'est un pays où évidemment ils ne savent même pas ce que ça veut dire le dialogue social, et nous on a un Premier ministre qui va là-bas pour vendre quelques Rafale de plus et s'excuser de ce qui se passe au plan social dans notre pays", a déclaré Pierre Laurent sur cette chaîne d'informaion.

"On trouve beaucoup d'excuses à ce régime saoudien qui est un régime assez féodal du point de vue politique et économique", a insisté le sénateur de Paris, qui rappelle que l'Arabie Saoudite "connaît des problèmes de droits de l'Homme très importants. Il y a eu toute une mobilisation citoyenne par rapport à un jeune qui va être décapité. C'est la 134e exécution depuis le début de l'année".

Au sujet d'Air France, le secrétaire national du PCF a estimé que les salariés interpellés lundi matin n'avaient "rien à faire en garde à vue" et que cet épisode était "indigne de la République".
"Il y a une plainte de la direction. Elle doit être instruite. Elle peut l'être dans de toutes autres conditions que celles-là. Tout en regrettant les violences de la semaine dernière, je pense que le rôle qu'on devrait avoir, c'est d'apaiser la situation et de revenir à la table des négociations", a-t-il dit.

"Quand j'entends Manuel Valls dire "il faut le dialogue social" et dire dans la même phrase "le plan de la direction est le seul possible", je trouve cela parfaitement anormal. Nous avons versé plus de cent millions d'euros à Air France de crédit impôt compétitivité, 66 millions l'année dernière, je ne sais pas de quel montant est le chèque de 2015. On verse cet argent soit-disant pour développer de l'emploi. Ils suppriment 3.000 emplois. Est-ce qu'on va continuer de verser de l'argent du CICE à Air France ?"

Commenter cet article