Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Notre Sud en commun" : Carole Delga et Gérard Onesta fusionnent leurs listes

Publié le par Daniel Sario

"Notre Sud en commun" : Carole Delga et Gérard Onesta fusionnent leurs listes

Au terme d'une longue nuit, la socialiste Carole Delga et l'écologiste Gérard Onesta ont fusionné leurs listes pour le deuxième tour des élections régionales. Par Dominique Delpiroux

Quatorze heures et une demi-seconde. Voilà comment on pourrait résumer les négociations qui se sont déroulées entre Carole Delga et Gérard Onesta. Quatorze heures, c'est le temps qui a été nécessaire pour se mettre d'accord à peu près sur tout, et notamment sur la liste de fusion «dans la cohérence, la clarté et la responsabilité» selon Carole Delga. Une longue nuit sans sommeil pour les deux équipes rassemblées pour l'occasion à l'Hôtel des Consuls, au Pont Neuf à Toulouse. Mais sur le principe : «Nous n'avons pas attendu une demi-seconde pour constituer cette liste de rassemblement, affirme Gérard Onesta. Quand on connaît l'étiage mortifère du Front national, il n'y a pas eu l'ombre d'une hésitation». C'est donc lors d'une conférence de presse commune hier à Toulouse que l'union – que l'on sentait venir – a été officialisée.

Ils sont donc deux. Ils auraient pu être trois. Mais Philippe Saurel n'occupait pas la troisième place sur la banquette du Bistrot des Halles, hier… «Dès dimanche soir, confie Carole Delga, je lui ai envoyé un texto, pour signifier que j'étais prête à discuter… Mais bon, le maire de Montpellier a donc déclaré qu'il ne donnait pas de consigne de vote, qu'il voulait faire échec au Front national, mais resté attaché à sa famille socialiste… Je ne ferai pas d'autres commentaires, note Carole Delga, qui rajoute quand même : «Il a sans doute été déçu par son score et voulait conserver une façade de liberté.» Voilà pour la gauche.

Pour la droite, Carole Delga note que Dominique Reynié se maintient : «Pourtant, à droite, des hommes comme Jean-Pierre Raffarin proposaient le retrait. Nous, au PS, avons une autre conception des responsabilités. Je salue, ainsi, les décisions de Pierre de Saintignon en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et de Christophe Castaner en PACA. L'attitude du candidat républicain aurait pu être plus courageuse.»

Mais c'est surtout au Front national que Carole Delga et Gérard Onesta réservent leurs coups : «Ce serait l'insécurité pour les familles modestes, avec la suppression des soutiens scolaires, comme à Beaucaire.» avertit Carole Delga. «Nous avons le devoir de renvoyer la bête brune dans son antre» promet Gérard Onesta. La candidate socialiste et le candidat écologiste l'assurent : l'essentiel de leurs discussions a porté sur le fond, même si… «La clé de répartition pour la liste est très simple : c'est celle que les électeurs ont donnée : 29,70 % pour la liste Nouveau monde en commun, 70,30 pour la liste Notre Sud, la liste va donc s'appeler : Notre sud en commun ! » dit Gérard Onesta. Et c'est promis, on y trouvera exactement dans les mêmes proportions les représentations de toutes les tendances de l'une ou l'autre liste, au prorata des suffrages (1).

Dans la pratique, chacune des listes a eu un gros boulot de négociation et de conviction en interne pour parvenir à mettre au point ce douloureux jeu de chaises musicales, autrement appelé par d'autres «l'algorithme d'Onesta». Un casse-tête qui devait intégrer à la fois le poids de chaque formation et la répartition entre les départements. Au final, tout le monde semble content, y compris Martin Malvy : «Il est toujours complexe et parfois douloureux de fondre plusieurs listes de candidats. De reconnaître la nécessité du rassemblement et d'affirmer une volonté commune après avoir affirmé des sensibilités différentes. Je salue celle qui a conduit en quelques heures à la fusion des listes que conduisaient Carole Delga et Gérard Onesta» dit Martin Malvy, leur renouvelant sa confiance.

Mais ces deux listes, qui avaient fait campagne à part, vont-elles désormais convoler dans la plus parfaite harmonie, en oubliant les divergences passées ? «On a des nuances, reconnaît Gérard Onesta, on a des accords et des désaccords, et ça, c'est la vie ! Nous aurons une assemblée plurielle et vivante.» «Et nous avons beaucoup de point de convergence, poursuit Carole Delga, comme l'envie de créer une nouvelle gouvernance : notre démocratie doit être réinventée.» En attendant, Carole Delga et Gérard Onesta vont dès aujourd'hui reprendre leur bâton de pèlerin et aller sur le terrain. Il reste cinq jours pour convaincre. Ce n'est donc pas encore le moment d'aller récupérer le sommeil en retard.

Note :

(1) Voici, au niveau Régional, la répartition des potentiels élus en cas de victoire dimanche prochain de la liste "Notre Sud en commun" : 10 EELV; 7 PCF; 3 PG; 3 Citoyens ( 1 apparenté PCF et 2 EELV); 1 Ensemble; 1 Parti Occitan; 1 Nouvelle Gauche Socialiste. Ce qui donne 26 élus potentiels issus de la liste « Nouveau Monde en Commun », avec 2 candidats PCF en plus positionnés sur des « places charnière » qui peuvent devenir en cas de bon score les 27éme et 28éme.

La nouvelle liste : "Notre Sud en commun"

"Notre Sud en commun" : Carole Delga et Gérard Onesta fusionnent leurs listes
Pour aggrandir, cliquer sur les documents

Pour aggrandir, cliquer sur les documents

Commenter cet article