Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La démission de Taubira, dernière caution de gauche du gouvernement

Publié le par Daniel Sario

La démission de Taubira, dernière caution de gauche du gouvernement

La Garde des Sceaux Christiane Taubira a remis sa démission à François Hollande, qui a nommé aussitot le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas pour la remplacer ce mercredi matin. "Parfois résister c'est rester, parfois résister c'est partir. Pour le dernier mot à l'éthique et au droit" a-t-elle twitté.

La Garde des Sceaux, Christinae Taubiara a remis sa démission ce matin au Président de la République, "qui l'a accepté" annonce l'Elysée dans un communiqué. Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s'ouvre à l'Assemblé nationale aujourd'hui, en commission des lois. Proche de Manuel Valls, Jean-Jacques Urvoas a été nommé Garde des Sceaux et ministre de la Justice. Actuel président de la Commission des lois de l'Assemblée nationale, Il était à ce titre chargé d'une mission pour trouver une solution à la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité, à laquelle Christiane Taubira s'était publiquement opposée à plusieurs reprises.

Qui est Jean-Jacques Urvoas ? Fidèle de Valls, rapporteur de la loi sur le Renseignement, celui qui voulait faire disparaitre le ministère de la justice au sein de l’Intérieur devient aujourd'hui garde des Sceaux. Il fallait le voir, ces derniers jours, pavaner dans la salle des Quatre-Colonnes du Palais-Bourbon où se rencontrent députés et journalistes, avec son petit cahier sous les bras, refusant obstinément de répondre à la presse, mais toujours avec un sourire malicieux. « Il biche », reconnaissait volontiers un député qui le connaît bien et qui, comme beaucoup d’autres, le juge presque aussi vaniteux que brillant. Lui qui collectionnait les photos en noir et blanc où il paradait à côté d'un ministre est aujourd'hui un homme comblé. "Excusez-moi les gars, Christiane Taubira a démissionné, je suis garde des Sceaux" a -t-il annoncé à ses collègues de l’Assemblée ce mercredi matin après réception d’un texto l'adoubant.

Passionné par la police, il voulait vraiment l’Intérieur et s'était vexé de la nomination de Bernard Cazeneuve à ce poste. Après avoir fait passer, comme rapporteur, la sinistre loi sur le Renseignement, ce fidèle de Manuel Valls devient garde des sceaux pour porter avec le Premier ministre la réforme constitutionnelle sur la déchéance de nationalité et l’Etat d’urgence...
En 2011 pourtant, il voulait fusionner le ministère de la justice et celui de l’Intérieur, et tant pis pour la séparation des pouvoirs. C’est qu’il a toujours pris le parti de la police dans la triste division police-justice. Les syndicats policiers se réjouissent de la nouvelle, les magistrats bien moins. Il est d’ailleurs le « monsieur sécurité » du PS depuis 2009. Avant de soutenir Manuel Valls, il était un fervent défenseur de Dominique Strauss-Kahn, qu'il avait comparé, lors de l'affaire de Sofitel, à Joseph, personnage biblique injustement persécuté…

Comme député, il s'est très vigoureusement opposé en mai 2013 à la proposition de loi communiste d'amnistie sociale, concernant des délits commis lors de conflits sociaux. C’est l’artisan de l’enterrement de ce texte par la majorité socialiste de l'Assemblée… C’est lui aussi qui, par un simple alinéa inséré dans le nouvel article L. 821-1 du Code de la sécurité intérieure, a autorisé de manière dérogatoire, les services de renseignement à surveiller les ressortissants étrangers «de passage» sur simple autorisation du premier ministre, sans avis préalable de la nouvelle Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR).

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français

La démission de Madame Christiane Taubira du gouvernement éclaire un peu plus encore la gravité du projet de révision constitutionnel que le gouvernement s'acharne à vouloir imposer. Je salue le geste de la Garde des Sceaux qui confirme que l'attachement aux valeurs de gauche ne peut s’accommoder des orientations politiques de François Hollande et Manuel Valls.
Nous avons besoin d'une Gauche qui repense l'avenir et agit pour le bien commun, non pas d'un pouvoir qui courre après la droite et l’extrême droite. Le geste de Madame Taubira remet en perspective la recherche d'une Gauche qui ne se renie pas. Je souhaite que Christiane Taubira puisse retrouver toute sa place dans l'indispensable travail de reconstruction auquel je veux contribuer avec les « lundis de gauche - porte ouverte pour 2017 », qui s'organisent à partir du lundi 1er février sous la coupole de la place du Colonel Fabien. Je l'invite à y participer.
La nomination de Monsieur Urvoas comme Ministre de la Justice n'est pas une bonne nouvelle. Proche de Manuel Valls, il était président de la Commission des lois de l'Assemblée nationale, à ce titre il s'était publiquement opposé à plusieurs reprises aux députés communistes et à Madame Taubira. Au nom de l'éthique, des valeurs de la République, les communistes appellent toutes et tous à mettre en échec les projets gouvernementaux sécuritaires. Les démocrates ont rendez-vous samedi 30 janvier dans les rues de France, notamment à Paris à 14h30, place de la République, pour exprimer leur refus de la réforme constitutionnelle et leur exigence de la levée de l’état d’urgence.

Commenter cet article

Le pédagogue 29/01/2016 16:34

Le pédagogue :

« Parfois résister c’est partir, parfois résister c’est rester », a-t-elle « tweeté » en quittant son fauteuil de garde des sceaux.
Résister à quoi ?
Au caviar, car avec la gauche caviar, il est difficile de penser à autre chose.
Le « tweet » poursuit : « Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit ».
C’est une « envolée » parmi celles qu’elles affectionne, pour évacuer le caviar.