Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pablo Iglesias : "Nous avons obtenu que le candidat du PP se retire"

Publié le par Daniel Sario

Pablo Iglesias : "Nous avons obtenu que le candidat du PP se retire"
  • Le secrétaire général de Podemos presse Pedro Sánchez : " Nous sommes prêts à former un Gouvernement que réclame la majorité sociale de notre pays. Pedro Sánchez doit choisir entre l'immobilisme et le changement".
  • " Notre engagement pour le changement, pour faire partie du Gouvernement du changement est clair et nous avons démontrer aujourd'hui qu'on peut changer les choses" a affirmé Iglesias.
  • "Il est évident que la plus grande partie des citoyens qui ont voté pour le PSOE, Podemos et Izquierda Unida veulent que nous nous mettions d'accord" a insisté le candidat de Podemos.

"Quand on agit avec décision et responsabilité il se passe des choses". Le secrétaire général de Podemos, Pablo Iglesias, a réagi au renoncement de Mariano Rajoy d'accepter l'investiture que le chef de l'Etat, Felipe VI, lui proposait après l'offre faite par le même Iglesias au PSOE et à Izquierda Unida de former un gouvernement de coalition : "Aujourd'hui, nous avons fait une proposition de gouvernement sérieuse, à la hauteur du défi que vit notre pays et nous avons obtenu que le candidat du Parti populaire se retire. J'espère que Pedro Sánchez est à la hauteur. Nous sommes prêts à former le gouvernement que réclame la majorité sociale de notre pays, et Pedro Sánchezdoit choisir entre immobilisme et changement".

"Notre engagement pour le changement, pour faire partie du Gouvernement du changement est resté clair et nous avons fait la démonstration aujourd'hui qu'on peut changer les choses" a affirmé Iglesias ce vendredi, en fin de soirée à Tolède, après une réunion avec les secrétaires généraux de municipalités de Castille-La Mancha.

Le candidat de Podemos a indiqué que Rajoy "aujourd'hui a fait un pas en arrière après que nous ayons fait une proposition qui peut être majoritaire au Parlement et réunir plus de consensus que le candidat du PP. C'est ce qu'il fallait faire, c'est ce que demande la citoyenneté espagnole. Espagne n'a rien à espérer de Rajoy et consentir que continue ce gouvernement intérimaire qui nous a amené au désastre"..

"Nous voulons nous engager dans un Gouvernement qui satisfasse les besoins sociaux et les changements constitutionnels au niveau exigé par la transition nouvelle que nous sommes en train de vivre" a expliqué Iglesias en ajoutant : " j'espère que Pedro Sánchez et le PSOE sont à la hauteur. une majorité de citoyens et citoyennes ont enfin l'espoir de voir un Gouvernement de changement."

Iglesias affirme : " nous avons posé qu'il faut un Gouvernement qui effectue des changement dans l'économie, la satisfaction des besoins sociaux. Par exemple, il ne peut plus être question qu'il y ait des citoyens espagnols auxquels on coupe la lumière pour ne pas avoir pu payer. Nous avons avancé un calendrier très clair qu'il faut examiner avec le programme et les équipes du gouvernement. C'est ça, nous ne leur ferons confiance que s'ils disent oui et mettent leur signature sur un papier, il faut que cela se traduise dans un Gouvernement qui incarne le changement".

"Cette offre démontre que nous n'avons pas de lignes rouges et que nous disposés à avancer : un gouvernement du changement se fait avec des personnes qui représentent le changement et un agenda avec des actes" argumente Pablo Iglesias qui précise : "J'aurais aimé gagner les élections, mais ce n'est pas le cas. Pourtant je crois que la situation que vit le pays exige que nous franchissions le pas. Il est évident que la majeure partie des citoyens qui ont voté PSOE, Podemos et Izquierda Unida veulent que nous nous mettions d'accord. Pour ça, nous disons que personne ne doit oublier les résultats en Catalogne, nous les gagnons, et cela doit avoir une expression dans le cabinet ministériel et les politiques".

"Ce n'est pas le moment des insultes ni de la crispation, mais de la responsabilité" a répliqué Iglesias aux dénigrements de dirigeants socialistes à son offre : "Il faut comprendre que notre pays est divers et plurinational et que les soltions démocratiques doivent présider l'esprit de cette nouvelle transition. Les vieilles solutions, celle du bunker, n'ont pas servi. Une force politique qui défend un nouvel accord de pays et de convivialité a gagné les élections en Catalogne, je crois, donc, que nous avons la légitimité pour les mettre sur la table, sans lignes rouges. Et nous espérons que les dirigeants du PSOE soient à la hauteur. Les Espagnols ne veulent pas entendre des messages comme ceux de Guerra ou de Gonzalez, qui disent qu'ils préfèrent gouverner avec la droite. Nous, nous sommes ouverts à tendre la main, nous avons fait une proposition valable et la première conséquence c'est que le candidat du Parti Populaire s'est retiré. Les choses peuvent changer. Nous, nous arrivons pour changer les choses, nous avons un mandat du 20 décembre pour changer les choses et nous allons être au niveau des changements historiques qu'exige notre pays et la conviction politique de cette seconde transition."

Commenter cet article