Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Espagne : la justice disculpe "les huit d'Airbus"

Publié le par Daniel Sario

Les syndicalistes d'Airbus tendus durant leur jugement.
Les syndicalistes d'Airbus tendus durant leur jugement.

MADRID.- Coup de théâtre! Le juge du pénal a disculpé ce mercredi les "Huit d' Airbus" accusés des délits d'entrave à la liberté du travail, coups et blessures lors d'un mouvement de grève générale en 2010, aux portes de l'entreprise Airbus. Le ministère public réclamait pour l'ensemble de ces travailleurs une peine de plus de soixante ans de prison.

Pour le juge, il n'y a pas de preuves suffisantes qui permettent d'affirmer que les personnes poursuivies sont les auteurs des faits qui leur sont imputés et leur applique le principe de présomption d'innoncence. La sentence du juge précise que ni les policiers ni les témoins n'ont reconnu "les huit d'Airbus" comme les auteurs des faits incriminés. Il indique même que selon d'autres versions on leur attribuait des attitudes de médiation et d'apaisement au moment des faits..

Pour lui -d'après ce que soutient la résolution- selon le respect des principes de responsabilité pénale exigeant que l'établissement d'un fait soit une oeuvre identifiée et non le fait d'autrui, rien ne prouve suffisamment la participation des accusés, et de là leur disculpation.

Le jugement des syndicalistes avait eu lieu entre le 9 et le 12 février et si la sentence initiale des juges avaient acquitté deux des huit salariés d'Airbus incriminés, elle avait cependant laissé plané la menace de condamnation des six autres à des peines de prison (voir article sur ce blog). Il s'agit donc là d'une grande victoire pour le mouvement syndical espagnol et la défense du droit de grève.

José Alcázar le responsable syndicale d'Airbus a affirmé que la sentence marque "un avant et un après pour le mouvement ouvrier". "C'est un jour historique, d'intense émotion, c'est un succès pour les travailleurs" a poursuivi le leader syndical en ajoutant : " maintenant c'est au tour des partis politiques qui doivent se mettre d'accdord pour constituer un gouvernement de gauche qui permette d'abroger les réformes du travail de 2010 et 2012 ainsi que la loi du baillon".

Commenter cet article