Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Podemos présente au PSOE ses propositions pour un accord de gouvernement

Publié le par Daniel Sario

Pablo Iglesias durant la présentation du document à la presse.- REUTERS
Pablo Iglesias durant la présentation du document à la presse.- REUTERS
  • Podemos a présenté aujourd'hui au PSOE un épais document de négociation pour un "gouvernement de changement" avec Pedro Sánchez comme président, Pablo Iglesias, vice président, et la participation d'Izquierda Unida.
  • Pour cet accord, Podemos juge "indispensable " la tenue d'un référendum d'autodétermination en Catalogne.

MADRID.- Le PSOE a maintenant sur la table la proposition de Podemos, En Marea y En Comú Podem pour former un Gouvernement de coalition "stable et avec des garanties" comprenant aussi Izquierda Unida et Compromis Pel Paìs Valencian, une coalition de gauche. Il s'agit d'un document de 98 pages qui répète à 39 reprises les termes "Gouvernement de changement", et qui propose la présidence de l'exécutif à Pedro Sánchez avec une vice-présidence renforcée pour Pablo Iglesias.incluant un Secrétariat d'Etat à la lutte contre la corruption et le crime organisé, ainsi que la création du Ministère de la pluri-nationalité et le rétablissement du Ministère de l'égalité.

Le reste de l'exécutif proposé par les négociateurs de Podemos aurait une "configuration ministérielle proportionnelle au soutien électoral obtenu par les différentes forces de la coalition" sans plus de précisions. Ainsi, le document proposé par Podemos relève comme "indispensable" l"organisation d'un référendum en Catalogne pour que ses citoyens et citoyennes puissent exercer le droit à décider de leur futur politique en expliquant que cette consultation est prévue par l'article 92 de l'actuel constitution espagnole qui souligne que "les décisions politiques d'une importance particulière peuvent être soumises à référendum".

Entre autres points, le texte souigne la nécessité d'un changement constitutionnel pour "garantir les droits et défendre la souveraineté populaire" et des "axes programmatiques" conduisant à "une nouvelle politique économique pour impulser la reprise de l'emploi", la réforme du système électoral, la création d'un nouveau statut des travailleurs, un nouveau calendrier de réduction du déficit public, une forte hausse des dépenses sociales étalée sur quatre ans, la suppression de la loi du baillon (Ley mordaza) (1) et la prise d'initiative gouvernementale afin d'orienter l'économie espagnole vers un autre système productif.

Note :

1. C’est une loi répressive mise en place par le Parti populaire visant à criminaliser les mouvements sociaux à travers une répression économique.

Commenter cet article