Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Assurance maladie : toujours pas d’accord en vue

Publié le par Daniel Sario

Assurance maladie : toujours pas d’accord en vue
Principal point de désaccord, l’annonce de l’application en une fois de la revalorisation à 25 euros de la consultation chez le médecin généraliste n’a toutefois pas suffi à débloquer la situation.

Après cinq mois de travaux, la perspective d’un accord sur la nouvelle convention quinquennale couvrant près de 115 000 médecins libéraux se rapproche, mais reste incertaine. Les syndicats de la profession étaient reçus hier au siège de la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAM) pour un dernier round de négociations. Principale avancée dans le dénouement du conflit, l’application immédiate de l’augmentation de deux euros de la consultation chez le médecin généraliste, qui passe ainsi à 25 euros, et ce dès le 1er mai 2017. Il s’agissait d’un point de désaccord majeur, puisque quatre des cinq syndicats refusaient jusque là un projet de texte dans lequel la revalorisation devait être appliquée en deux temps.

Cette concession n’a toutefois pas suffi à emporter l’adhésion de tous. A l’issue des douze heures de négociations, seuls les syndicats MG France, premier syndicat de généralistes, et Bloc, représentant des chirurgiens, gynécologues-obstétriciens et anesthésistes, ont signé un « protocole d’accord de fin de négociations ».Le premier syndicat de la profession, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), qui réunit spécialistes et généralistes, s’est montré critique à l’égard de la nouvelle version de convention quinquennale. « Il y a encore beaucoup de choses à revoir, même s’il y a des avancées » a déclaré son président, Jean-Paul Ortiz. « On se félicite du 25 euros au 1er mai, mais pour nous cela n’est qu’un des points durs », a-t-il ajouté.

Parmi ces autres « points durs » figure notamment la revalorisation de l’acte de consultant. Certes, celui-ci sera revalorisé à 50 euros, au lieu des 48 prévus initialement. Toutefois, selon la CSMF, «cette revalorisation intervient trop tard, au 1er octobre 2018 ». Il ne manque que l’accord d’un syndicat supplémentaire afin de valider cette convention quinquennale, au coût global d’1,3 milliard d’euros, dont 400 millions dédiés à la revalorisation de la consultation généraliste. La CSMF, la Fédération des médecins de France (FMF) et le SML (syndicat des médecins libéraux), qui n’ont pas signé le protocole d’accord, soumettront le texte au vote lors d’assemblées générales qui auront lieu d’ici le 25 août, soit la veille de la date prévue pour la signature finale.

En l’absence de signature le 26 août, un règlement arbitral devrait intervenir.

Commenter cet article