Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Violent et porté sur la bouteille, le tueur du 14 juillet affiche un profil singulier

Publié le par Daniel Sario

Violent et porté sur la bouteille, le tueur du 14 juillet affiche un profil singulier

Tunisien de 31 ans, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’auteur de la tuerie perpétrée jeudi soir à Nice, est décrit par des proches comme porteur de troubles sévères et pas du tout religieux. Il aurait été l’objet d’une « radicalisation rapide », selon les autorités. Une thèse qui reste à étayer.

Par Alexandre Fache, avec Emilien Urbach (à Nice) | Lundi, 18 Juillet, 2016 | L'Humanité

Il faudra sans doute encore un peu de temps pour percer tous les mystères entourant Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’auteur des massacres du 14 juillet à Nice. Décrit comme relevant plus de la psychiatrie que de la dérive islamiste, ce jeune Tunisien de 31 ans a-t-il agi au nom de Daech, comme l’a revendiqué cette organisation samedi ? A-t-il bénéficié de complicités ? Son profil laisse-t-il craindre pour demain des attentats « d’un type nouveau », commis par des personnes qui s’engagent « sans nécessairement avoir participé aux combats (en Syrie – NDLR) ou avoir été entraînées », comme l’a relevé le ministre de l’Intérieur ? Décryptage.

1. Un jeune homme au déséquilibre patent…

Né le 31 janvier 1985 à M’saken, dans la banlieue de Sousse (est de la Tunisie), Mohamed Lahouaiej Bouhlel a quitté la Tunisie pour la France en 2005. Détenteur d’un premier titre de séjour d’un an en 2008, il aurait obtenu une carte de dix ans en janvier 2009. Marié à une Franco-Tunisienne habitant Nice, avec qui il a eu trois enfants, il était en instance de divorce après des faits de violence sur sa compagne. « C’est un fou, résume Aïda, une habitante du quartier Bateco (Nice Nord), où habite sa femme. Je la connais bien. La dernière fois qu’on a parlé, elle m’a dit que le divorce serait bientôt terminé. Peut-être qu’elle a obtenu la garde des enfants et qu’il a pété un plomb. Il l’a déjà frappée devant les enfants. Il buvait. C’est un homme qui aurait dû être suivi par les services sociaux. » Un profil violent, confirmé par d’autres témoignages recueillis au bas de la barre Le Bretagne, où vivait le couple. « Il buvait, il était un peu bizarre, parlait peu. Et il traitait mal sa femme », confie une autre.

Interrogé par plusieurs médias en Tunisie, le père du tueur, Mohamed Mondher Lahouaiej Bouhlel, confirme les fragilités psychologiques de son fils, qui n’était pas rentré dans son village natal depuis quatre ans. Entre 2002 et 2004, « il a eu des problèmes qui ont provoqué une dépression nerveuse. Il devenait colérique, il criait, il cassait tout ce qui trouvait devant lui ». Son père l’amène alors consulter un psychiatre, le 20 août 2004. « Il présentait d’importants troubles du comportement, raconte le médecin, interrogé par le JDD. Il avait du mal avec sa propre image, avec l’image de son corps. Il ne se trouvait pas assez robuste et faisait de la musculation. Il se montrait très violent. (…) Je lui ai prescrit du haldol, un antipsychotique. » Les pilules ne suffiront pas et Mohamed Lahouaiej Bouhlel traversera, un an plus tard, la Méditerranée avec ses troubles. Un ex-voisin de la tour Le Bretagne se souvient d’un homme avec d’importants problèmes psychiatriques : « Il faisait des crises. Quand il s’est séparé de sa femme, il a déféqué partout, trucidé le nounours de sa fille à coups de poignard et lacéré les matelas. »

2. Connu uniquement pour des faits de délinquance…

Inconnu des services de renseignements, le tueur de Nice ne l’est pas, en revanche, des services de police. Entre 2010 et 2016, ce chauffeur-livreur travaillant pour une entreprise de transport de la plaine du Var s’est fait remarquer à plusieurs reprises pour des menaces, des violences, des vols ou des dégradations. Ce sont les faits de violences conjugales qui auraient conduit à la séparation du couple, il y a une peu plus de dix-huit mois, juste avant la naissance de son troisième enfant. Mohamed Lahouaiej Bouhlel aurait alors quitté Bateco pour l’est de la ville et le quartier dit des anciens abattoirs.

Mais c’est le 24 mars dernier que l’homme inaugure son casier judiciaire. À l’origine, une altercation avec un automobiliste, qu’il aurait frappé avec une palette en bois sortie de son camion. Placé sous contrôlé judiciaire, fin janvier 2016, le chauffeur aurait respecté ses obligations : ne pas entrer en contact avec la victime, venir pointer au commissariat une fois par semaine et fournir une caution de 1 000 euros. Résultat, en mars, le tribunal le condamnait simplement à six mois de prison avec sursis pour « violence volontaire avec arme par destination ». « Son passé pénal n’annonçait en rien les actes dont il est aujourd’hui accusé », a assuré Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice.

3. Et objet d’une « radicalisation express et opportuniste » ?

Si Mohamed Lahouaiej Bouhlel partage avec de nombreux terroristes ayant frappé la France en 2015 un passé de petite délinquance, a-t-il connu comme eux un processus de radicalisation avéré ? La réponse à cette question continuait de faire débat hier. Non, a répondu Bernard Cazeneuve vendredi soir, au moment même où Manuel Valls assurait de son côté que l’homme était « un terroriste lié à l’islam radical d’une façon ou d’une autre ». Le portrait que brossent de lui ses proches, ses voisins et autres connaissances ne dessine pas, en tout cas, l’image d’un personnage imprégné par une religiosité débordante. Ainsi, il n’a jamais fréquenté la petite mosquée installée en contrebas de la cité où il vivait avec son épouse avant leur séparation, ont ainsi affirmé à l’AFP plusieurs membres de l’association cultuelle de Nice Nord. « Mon fil n’a aucun lien avec la religion, a aussi témoigné son père, depuis la Tunisie. Il ne faisait pas la prière, il ne jeûnait pas, il buvait de l’alcool, il se droguait même. » Amateur de musculation et de MMA (mix martial art), un sport de combat ultraviolent, Mohamed Lahouaiej Bouhlel était aussi décrit comme un dragueur « un peu lourd ». « C’était un frimeur, il venait faire du sport pour faire le beau », raconte un habitué de la salle de sport qu’il fréquentait à Nice. « C’était pas quelqu’un de religieux, appuie un voisin du quartier des anciens abattoirs. Je le voyais régulièrement boire au bar Le Gaulois, au bout de la rue. Il y a quelques jour, il fanfaronnait même en disant : “Vous allez voir, je vais devenir une star !”»

Un élément de plus confirmant la préméditation de l’attaque menée jeudi soir, après la location du camion, quatre jours avant les faits, ou encore ces bandes de vidéosurveillance qui ont montré le chauffeur en train de repérer les lieux de ses exactions. Peut-on parler pour autant de « radicalisation rapide » ? C’est la thèse avancée désormais par Bernard Cazeneuve, se basant sur les déclarations d’une des personnes gardées à vue depuis vendredi. Depuis peu, il ne buvait plus, aurait aussi indiqué une des voisines du tueur. Était-il pour autant en contact avec le Niçois Oumar Diaby, cet ancien délinquant franco-sénégalais considéré comme l’un des principaux recruteurs français pour le djihad ? Rien ne permettait de l’affirmer, hier. Le tueur du 14 Juillet « était en relation avec des personnes elles-mêmes en contact avec des islamistes radicaux », a simplement indiqué une source proche du dossier.

Spécialiste de la radicalisation, Olivier Grojean conteste, lui, l’expression même de « radicalisation express ». « Le phénomène de radicalisation implique une conversion à une cause, une croyance en une prophétie, un engagement qui ne se fait pas du jour au lendemain », estime-t-il. Reste une question : Mohamed Lahouaiej Bouhlel a-t-il vraiment agi seul ? Hier, un SMS envoyé par le tueur juste avant ses méfaits a jeté le trouble. L’homme se félicitait « de s’être procuré un pistolet 7.65 » et réclamait à son interlocuteur : « Amènes-en plus… encore cinq armes. » Si l’identité de ce correspondant n’a pas filtré, celui-ci ferait partie des personnes encore gardées à vue hier. Il y a enfin ce troublant virement de 240 000 dinars (100 000 euros) qu’aurait effectué le chauffeur niçois à l’intention de sa famille en Tunisie. Même si l’homme venait de vider son compte en banque et de vendre sa voiture, rien ne dit qu’il aurait pu, seul, rassembler une telle somme.

Commenter cet article

mariette 30/07/2016 14:06

Bonsoir

je m’appelle Mariette un jour au retour du bureau mon mari a commencé par ramassé ses effets je lui ai demandé la cause il m'a dit qu'il a fini avec moi , je ne sait plus comment vivre avec nos deux enfants .J'ai une amie qui m' a parlé d'un marabout qui fait du miracle et j'ai appelé le marabout pour me le fais revenir je vous jure mon mari est revenu a la maison avec des pardons après avoir passé semaines au dehors et les problèmes de ma santé sont terminées,j'ai aussi des soucis dans mon service et tout a été regret par ce marabout très très puissant et je vis normalement comme je veux si vous avez un problème je vous prit de le contactez sur ce mail maraboutkabirou@outlook.fr il est très très bon Tel:002229 98 74 96 07

Merci

mariette 30/07/2016 14:06

Bonsoir

je m’appelle Mariette un jour au retour du bureau mon mari a commencé par ramassé ses effets je lui ai demandé la cause il m'a dit qu'il a fini avec moi , je ne sait plus comment vivre avec nos deux enfants .J'ai une amie qui m' a parlé d'un marabout qui fait du miracle et j'ai appelé le marabout pour me le fais revenir je vous jure mon mari est revenu a la maison avec des pardons après avoir passé semaines au dehors et les problèmes de ma santé sont terminées,j'ai aussi des soucis dans mon service et tout a été regret par ce marabout très très puissant et je vis normalement comme je veux si vous avez un problème je vous prit de le contactez sur ce mail maraboutkabirou@outlook.fr il est très très bon Tel:002229 98 74 96 07

Merci

mariette 30/07/2016 14:06

Bonsoir

je m’appelle Mariette un jour au retour du bureau mon mari a commencé par ramassé ses effets je lui ai demandé la cause il m'a dit qu'il a fini avec moi , je ne sait plus comment vivre avec nos deux enfants .J'ai une amie qui m' a parlé d'un marabout qui fait du miracle et j'ai appelé le marabout pour me le fais revenir je vous jure mon mari est revenu a la maison avec des pardons après avoir passé semaines au dehors et les problèmes de ma santé sont terminées,j'ai aussi des soucis dans mon service et tout a été regret par ce marabout très très puissant et je vis normalement comme je veux si vous avez un problème je vous prit de le contactez sur ce mail maraboutkabirou@outlook.fr il est très très bon Tel:002229 98 74 96 07

Merci

mariette 30/07/2016 14:06

Bonsoir

je m’appelle Mariette un jour au retour du bureau mon mari a commencé par ramassé ses effets je lui ai demandé la cause il m'a dit qu'il a fini avec moi , je ne sait plus comment vivre avec nos deux enfants .J'ai une amie qui m' a parlé d'un marabout qui fait du miracle et j'ai appelé le marabout pour me le fais revenir je vous jure mon mari est revenu a la maison avec des pardons après avoir passé semaines au dehors et les problèmes de ma santé sont terminées,j'ai aussi des soucis dans mon service et tout a été regret par ce marabout très très puissant et je vis normalement comme je veux si vous avez un problème je vous prit de le contactez sur ce mail maraboutkabirou@outlook.fr il est très très bon Tel:002229 98 74 96 07

Merci