Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Béziers, Adolf Ménard choisit la haine contre l'emploi

Publié le par Daniel Sario

A Béziers, Adolf Ménard choisit la haine contre l'emploi
A Béziers, le maire Robert Ménard veut faire oublier les 370 emplois menacés à la SNCF et à la Cameron en lançant une nouvelle campagne raciale et xénophobe qui s'attaque cette fois aux réfugiés syriens.

La liste de ces faiseurs de haine s’allonge d’autant que la médiatisation de leurs méfaits, à l’exemple de Béziers, semble plus forte que celle des actes de celles et ceux qui organisent l’accueil et la solidarité et qui cherchent des réponses dans la dignité. Les saillies des uns et la « com » ignoble des autres font le buzz médiatique. Elles deviennent le jeu politique de ceux qui, porteurs du même programme de casse économique et sociale, font le choix dangereux d’exacerber la tendance ethnocentrique de leurs électeurs sur le terrain identitaire.

C'est le cas à Béziers où 370 emplois sont menacés au dépôt SNCF et à la Cameron sans que le maire Robert Ménard ne bouge le petit doigt. Il est vrai que le chômage est son fond de commerce. Et, c'est sans doute pour tenter de faire diversion sur ce problème vital pour la ville que cette émule d'Adolf Hitler vient de lancer une nouvelle campagne de haine raciale en diffusant une affiche honteuse sur les murs de la cité. De quoi faire retourner Jean Moulin dans sa tombe.

Le prétexte invoqué par le maire serait la création dans cette ville d'un nouveau Centre d'acceuil des demandeus d'asile. Or contrairement à ce qu'affirme la municipalité pour justifier cette campagne xénophobe, aucun nouveau CADA n'est créé à Béziers, il s'agit en réalité de l'extension d'un des deux centres préexistant. Ce dernier va accueillir 90 places contre 50 places actuellement, soit quarante places pour une ville de 70 000 habitants.

L'élu communiste Aimé Couquet vient de s'adresser au sous-préfet pour qu'il fasse cesser ce scandale et cet appel au meurtre. Monsieur le Sous-Préfet, Voici cette lettre : "Robert Ménard, Maire de Béziers, vient de faire placarder dans toute la ville des affiches qui portent un message racial, haineux et intolérable. Le cout de cette campagne est supportée par le contribuable local. Je vous demande de saisir la justice pour que ces messages de haine raciale soient retirés de la voie publique et Robert Ménard condamné. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Sous-Préfet, l’ expression de mes sentiments distingués."

Egalement saisi par la DICRA (délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme) et par SOS Racisme, le parquet de Béziers, dans l'Hérault, a annoncé qu'une enquête avait été ouverte. "Dès à présent, le SRPJ (Service régional de police judiciaire, ndlr) de Montpellier a été saisi par le parquet pour enquête" a indiqué le parquet.

Commenter cet article