Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande charge Cahuzac et promet des réformes

Publié le par Daniel Sario

Francois-Hollande-et-Jerome-Cahuzac--a-l-Elysee-le-4-j.JPG

François Hollande et Jérôme Cahuzac, à l'Elysée le 4 janvier.

Jérôme Cahuzac se voit exclu du PS, condamné fermement et sévèrement par tous ses anciens collègues au gouvernement, mais la ligne politique n’est pas remise en question. François Hollande n’a pas promis de remaniement ni de mesure forte, malgré la pression de ses alliés d’EELV qui réclament un "choc de confiance".


"Il s'est exclu de fait du Parti socialiste. Il n'en sera désormais plus membre", a lancé le numéro un du PS, réclamant à l'élu du Lot-et-Garonne de renoncer également "à ses mandats électifs". "Les fautes, politique et morale, de Jérôme Cahuzac, exigent la sanction la plus ferme, envers des actes et un mensonge inacceptables". Harlem Désir a lancé ainsi la vague de désolidarisation de la majorité gouvernementale envers l’ancien ministre.

Hollande réaffirme sa volonté de République irréprochable. François Hollande a pris la suite dans une brève allocution vidéo enregistrée. Il condamne fortement et annonce quelques mesures qui risquent d’être avant tout symboliques. Il veut renforcer l’indépendance de la justice, lutter de manière impitoyable contre les conflits d’intérêts (publics-privés), et proposer une loi pour que les élus condamnés pour fraude ou corruption se verront interdits de tout mandat public.
Jean-Marc Ayrault, qui s’apprête à vivre de difficiles moments à l’Assemblée nationale face aux questions au gouvernement, s’est félicité malgré tout de l’indépendance de la presse et de la justice. "Personne n'est intervenu dans l'enquête préliminaire" et qu'il n'y a pas eu "d'officine", "d'enquête parallèle", "de pression sur les médias" précisent des ministres réunis en Conseil ce mercredi matin.

"Choc de confiance" . Le groupe écologiste de l'Assemblée nationale souhaite de son côté créer un "choc de confiance" passant notamment par la transparence totale sur le patrimoine des élus afin d'en finir avec les soupçons. François de Rugy et Barbara Pompili, co-présidents du groupe écologiste, ont annoncé mercredi qu'ils allaient redéposer une proposition de loi relative à la transparence de la vie publique et la prévention des conflits d'intérêts.  
Cette proposition de loi prévoit de renforcer la transparence en matière de situation patrimoniale des élus. Elle propose également de renforcer cette même transparence en ce qui concerne les revenus tirés de l'exercice d'un mandat politique et de l'utilisation faite par les élus des moyens mis à leur disposition. Le texte propose enfin de renforcer la prévention des conflits d'intérêts auxquels peuvent être confrontés les parlementaires.

Commenter cet article