Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le maître et ses valets

Publié le par PcfBalaruc

Par Daniel Sario

aurelcampagnefreche.jpgLe dessinateur Aurel qui connaît bien les mœurs médiatiques locaux pour avoir fréquenté plusieurs rédactions montpelliéraines-, vient de "commettre" un dessin qui résume remarquablement bien la manière dont Midi Libre couvre, au service de Georges Frêche, la campagne des élections régionales. Sitôt publié par le site Montpellier Journal, ce dessin a provoqué le courroux de Philippe Palat, le directeur de la rédaction de Midi Libre, qui n'a trouvé rien de mieux que de téléphoner au dessinateur pour le réprimander : "J’ai vu ton dessin, j’ai trouvé ça injuste et pas bien." Et il a raccroché. Singulière méthode, mais qui ne peut nous étonner compte-tenu des phénomènes de mimétisme que certains maîtres parviennent à transmettre à leurs valets. 
Bien entendu, et comme je n'appartiens pas à ce genre de personnes, j'ai décidé de publier sur ce blog le dessin d'Aurel, ce qui n'est pas seulement un hommage à son talent, mais aussi un moyen de défendre la liberté  de l'auteur qui exprime avec son crayon ce que pensent des milliers de personnes en Languedoc-Roussillon sans avoir la possibilité d'être publié. Combien Georges Frêche aura-t-il englouti de milliers d'euros dans les médias locaux et nationaux pour "stariser"  sa campagne (1), mais surtout quel volume d'annonces publiques et publicitaires a t-il laissé planer comme une épée de Damoclès, au dessous de la tête des rédactions pour, toutes, se les assujettir ?  
Une bien douteuse formation de l'opinion publique et à moindre frais, puisque ce sont les contribuables qui la financent. Voilà ce qu'il est encore temps de dénoncer. Merci Aurel.
(1) - De son directeur de communication, Laurent Blondiau
 

Commenter cet article