Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retraites : pour les syndicats le rapport Moreau ne propose que des reculs inacceptables

Publié le par Daniel Sario

La CGT, FO et Solidaires ont rapidement jugé inacceptables les propositions du rapport Moreau, qui seront discutées pendant la conférence sociale de la semaine prochaine. Pour les syndicats, ce ne sont que des reculs, un nivellement par le bas.

«La plupart des mesures listées pénalisent les actifs et les retraités et stigmatisent les fonctionnaires» résume FO. «Si elles devaient être retenues par le gouvernement, elles seraient écrasantes et inacceptables.» Un sentiment amplement partagé par Solidaires et la CGT, qui préviennent qu'avec un tel allongement du temps de cotisation, partir avec un taux plein devient simplement impossible. Ce qui revient de fait à une baisse des pensions. Et «réduire les mesures fiscales actuelles, augmenter le taux de CSG, c’est la garantie d’une paupérisation des retraité-e-s actuels et des futures générations» prévient Solidaires. «Ces mesures constitueraient des reculs sociaux considérables : nous les refusons d’autant plus que le Parti socialiste soutenait en 2010 les manifestations contre la contre-réforme Sarkozy !»

Des solutions sont proposées. «Selon le rapport, il faut trouver 7 milliards en 2020 pour équilibrer les régimes. C’est largement possible, si on s’attaque aux privilèges financiers :

- 80 milliards d’euros de fraude fiscale chaque année !
- La part salariale perdue dans le partage de la richesse produite depuis 30 ans au profit des dividendes, c’est 130 milliards par an ! »

De son côté, «la CGT propose une coordination des différents régimes de retraites autour d’objectifs communs, et non le pilotage anti-démocratique d’une commission d’experts, décidant chaque année de combien les retraites versées ou futures devront baisser, pour équilibrer financièrement le système de retraite !» Le gouvernement est prévenu, s'il s'appuie sur ces propositions du rapport Moreau. «La FSU n’acceptera pas de régressions pour les salarié-es et les retraité-es sur l’ensemble de ce dossier.» Et «la CGT Fonction publique réaffirme que la reprise par le gouvernement de propositions du rapport comme passer de 6 mois à 10 ans serait une provocation. La CGT appelle les fonctionnaires à se préparer aux mobilisations nécessaires.»

CFDT et UNSA. Chez les réformistes, le rapport ne suscite pas beaucoup plus d'enthousiasme. Pour l'Unsa, ce rapport «apporte des précisions utiles et a le mérite d’établir une problématique générale dans un dossier techniquement complexe.» Mais le syndicat rejette fortement certains points, comme le projet de calculer autrement la retraite des fonctionnaires : «Dans un système dépourvu de retraites complémentaires obligatoires et où les primes, que beaucoup ne touchent pas, n’ouvrent pas droit à pension, l’allongement de la période de référence baisserait lourdement le montant des pensions. Ce serait inacceptable. Pour l’UNSA, le maintien du calcul sur les six derniers mois d’activité est clairement le plus équitable.» La CFDT de son côté juge notamment que «les mesures fiscales proposées par le rapport sont dépourvues de cohérence d’ensemble. Or une réforme fiscale globale est nécessaire.»

Jean-Marc Ayrault et Yannick Moreau présentent leur projet de réforme des retraites.

Jean-Marc Ayrault et Yannick Moreau présentent leur projet de réforme des retraites.

Commenter cet article