Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : la droite soutenue par les USA veut passer en force

Publié le par Daniel Sario

Soutenu par les Etats-Unis, Henrique Capriles, le candidat de la droite vénézuélienne pourtant annoncé battu ce lundi matin, met la pression sur le Conseil national électoral pour que l'institution ne proclame pas son adversaire socialiste Nicolas Maduro président.

Battu avec une marge de moins de 250.000 voix sur 19 millions d'inscrits, un mois après la mort du charismatique dirigeant socialiste, Henrique Capriles, qui a qualifié de "président illégitime" son adversaire, a réclamé au Conseil national électoral (CNE) de ne pas procéder à un "acte de proclamation", officiellement prévu pour ce lundi. Le candidat de la droite, battu plusieurs fois par Hugo Chavez lors des précédents scrutins, en appelle à ses partisans pour relayer sa tentative de coup de force dans la rue.

Pression aussi dans la rue. Dans le cas où le CNE ignorerait sa demande, le gouverneur de l'Etat de Miranda (nord) a appelé à ses troupes à un "concert de casseroles" lundi soir, tout en affirmant "refuser la violence". "Qu'on l'entende dans le monde entier", a-t-il déclaré, au cours d'une conférence de presse. Exigeant un nouveau comptage "vote par vote", seul moyen selon lui de "régler la crise", Henrique Capriles entend aussi organiser mardi matin des manifestations devant le bureau du CNE à Caracas et "dans tout le pays". L'opération politique est relayée par la diplomatie des Etats-Unis. Washington a très vite après la proclamation des résultats appelé au recomptage des votes. Ce serait une étape "importante, prudente et nécessaire", estime un porte-parole de la diplomatie d'Obama. De la même façon, José Miguel Insulza, secrétaire général de l'Organisation des Etats américains (OEA), dont le siège est à Washington, s'est prononcé en faveur d'un nouveau comptage et a appelé "au dialogue national".

L'Unasur reconnait les résultats. Le pouvoir de son côté a invité les partisans de Nicolas Maduro à se réunir à partir de 14 heures sur la place Caracas, pour célébrer la proclamation de sa victoire au cours d'une cérémonie au CNE. Le successeur de Hugo Chavez a reçu le soutien de la mission d'observateurs envoyés par l'Union de nations sud-américaines (Unasur) au Venezuela qui a, quant à elle, demandé que soient "respectés les résultats" émanant du CNE, "unique autorité compétente" en matière électorale. Dans ce contexte, le nouveau président peut aussi redouter la convocation d'un référendum révocatoire dans les trois ans. Il suffit à ses détracteurs de réunir 20% de l'électorat sur une motion défiance pour pouvoir organiser ce vote, prévu dans la Constitution rédigée par Hugo Chavez dès son arrivée au pouvoir, en 1999.

Nicolas Maduro a été élu président du Venezuela

Nicolas Maduro a été élu président du Venezuela

Commenter cet article